21 mars 2023 Qu’est-ce que la géomatique?

Temps de lecture - 15 minutes

La géomatique se définit comme la science qui s’intéresse à l’acquisition, au stockage, au traitement et à la diffusion de l’information géographique.

Mis à jour le 10 août 2023

Partager

Facebook LinkedIn Twitter Courriel

La géomatique se définit comme la science qui s’intéresse à l’acquisition, au stockage, au traitement et à la diffusion de l’information géographique. Plus concrètement, la géomatique vise à localiser ou à géoréférencer l’information traditionnelle en attribuant à celle-ci des coordonnées géographiques dans un système de référencement spatial (SRS). Par exemple, lorsque vous prenez une photographie à l’aide de votre téléphone intelligent, le GPS de votre appareil récupère les coordonnées géographiques de votre emplacement et les enregistre dans les « métadonnées » de votre photographie. Grâce à cet enrichissement en données géographiques, il est possible de retracer avec exactitude l’endroit où a été prise la photographie.

Cet exemple ne constitue, néanmoins, qu’un usage de la géomatique dans notre quotidien parmi tant d’autres. En effet, que ce soit pour trouver notre chemin vers un restaurant grâce à Google Maps, pour trouver un hébergement près du centre-ville avec Airbnb, ou pour dénicher l’amour à proximité grâce à Tinder, la géomatique fait désormais partie intégrante de nos vies.

En plus des applications grand public, la géomatique est utilisée dans une multitude de domaines hétéroclites tels que l’agriculture, la haute finance, la foresterie, le tourisme, les assurances, la sécurité informatique, les télécommunications, les transports, la vente au détail, etc. Grâce à l’intelligence géospatiale, ces différents domaines d’activités sont en mesure de mieux cibler leur segment de marché, de mieux gérer leurs infrastructures, de réduire leur empreinte carbone, de mieux gérer les risques, etc.

En quoi peut-elle m’être utile?

Dans le domaine du tourisme, les usages de la géomatique sont nombreux. Sans que vous ne le sachiez, vous employez probablement déjà la géomatique dans votre organisation. En effet, plusieurs applications tirant parti de la géomatique telles que Google Maps ou Airbnb participent probablement actuellement à la « découvrabilité » de votre organisation.

La « découvrabilité » constitue le potentiel pour vos services de capter l’attention d’un(e) utilisateur(-trice). De nos jours, le premier réflexe de toute personne qui planifie un voyage ou une activité est de commencer par une recherche en ligne. Or, puisque les moteurs de recherche utilisent la position des usagers(-ères) et puisque les usagers(-ères) peuvent déterminer l’étendue géographique de leur recherche, les organisations bien indexées sur le plan géographique au sein de ces plateformes ont plus de chances d’être découvertes par les usagers(-ères).

Toutefois, si les moteurs de recherche tels que Google Maps permettent de découvrir des organisations touristiques, plusieurs regroupements d’organisations touristiques proposent, eux aussi, des outils de cartographie Web permettant aux utilisateurs(-trices) de planifier leur séjour sur un territoire donné. Ces outils permettent habituellement aux utilisateurs(-trices) de connaître les lieux d’hébergement, les lieux de restauration, les activités et les évènements à proximité de l’endroit visité, le tout en un coup d’œil, pour une planification complète et simple de leur voyage.

Un autre usage largement répandu de la géomatique dans le domaine du tourisme est l’analyse géospatiale de la provenance de la clientèle. Grâce aux informations stockées (principalement les adresses) dans les systèmes de réservation, dans les CRM ou dans les systèmes de comptabilité, les organisations peuvent procéder au géocodage de l’information; c’est-à-dire attribuer une coordonnée géographique à l’information. Ces nouvelles informations de positionnement permettent ainsi de croiser les données avec d’autres types de données spatiales telles que les données de recensement ou toute autre donnée sociodémographique accessible afin d’obtenir un portrait plus précis de notre clientèle.

Un dernier usage digne de mention est le développement d’applications de géomatique ludiques permettant d’offrir aux utilisateurs(-trices) une expérience touristique augmentée. L’exemple le plus célèbre d’une application de géomatique ludique restera le phénomène Pokémon Go. Ce jeu, bâti autour d’un concept qui consiste à rechercher des Pokémons virtuels dans le monde physique, a permis au monde entier de découvrir comment la géomatique pouvait être utilisée à des fins ludiques. Plusieurs organisations dans le domaine du tourisme utilisent désormais des approches similaires pour enrichir des parcours touristiques par exemple, en offrant des expériences auditives ou visuelles sur une application grâce au « geofencing ». Le « geofencing » est le processus par lequel on déclenche un évènement dans une application lorsque la position géographique de l’utilisateur(-trice) se situe à l’intérieur d’un périmètre donné.

Ainsi, un(e) usager(-ère) visitant un territoire peut, par exemple, se faire proposer des balados associés au lieu visité, visualiser de l’information supplémentaire sur les monuments regardés en réalité augmentée, etc.

Virage numérique : accompagnement

Comment la mettre en pratique?

Bien que la géomatique soit une science en pleine démocratisation et que les outils pour en tirer profit se simplifient de plus en plus, il peut être quelque peu déroutant pour une personne non initiée de se lancer dans ce domaine.

En ce qui a trait à la « découvrabilité » sur les différentes plateformes telle que Google Maps, une première analyse de votre indexation peut être réalisée avec l’aide d’un(e) spécialiste en référencement Web. Cette personne pourra vous indiquer sur quelles plateformes votre présence est importante selon votre secteur d’activité. Elle pourra ensuite s’assurer que votre profil est bien construit sur les différentes plateformes et qu’il favorise la conversion[KM1]  des usagers(-ères) (photographies attirantes, visites virtuelles des lieux, prix, heures d’ouverture, etc.).

En ce qui a trait à l’analyse géomarketing de la clientèle, il est possible de rapidement acquérir les compétences et les outils nécessaires à la réalisation de ce genre d’analyse. En effet, la communauté « Open source » est très active dans le domaine de la géomatique. Des logiciels gratuits tels que QGIS vous permettent de réaliser des analyses géographiques très poussées. La prise en charge de QGIS peut se faire de manière relativement rapide. Grâce aux services de Google Maps et à certaines extensions de QGIS, il est possible de réaliser des géocodages massifs de données d’adresse pour mieux comprendre votre clientèle. Il est toutefois important de comprendre que Google Maps facture un petit montant pour chaque requête de géocodage. Ainsi, si vous avez beaucoup de données à géocoder, vous pourriez recevoir une facture plutôt salée. Des solutions alternatives à Google Maps existent, mais la majorité des options offrant une bonne qualité de géoréférencement sont également payantes.

Finalement, si vous désirez développer une solution sur mesure, qu’il s’agisse d’une solution de découvrabilité ou d’une application ludique, il existe des solutions en ligne relativement simples pour réaliser des cartes Web. Néanmoins, si vous désirez une application vraiment personnalisée qui intègre des fonctionnalités un peu plus complexes, il faudra nécessairement passer par un(e) programmeur(-euse) analyste spécialisé(e) en géomatique.

Consultez l'infographie

Virage numérique : accompagnement

 

Cet article est rendu possible grâce au Programme de soutien au virage numérique des activités, attractions et événements touristiques québécois, financé par le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (MEIE) et le ministère du Tourisme (MTO) dans le cadre de l’Offensive de transformation numérique. La gestion de ce programme a été confiée à Événements Attractions Québec.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Web Virage Numérique ou envoyer vos questions par courriel à numerique@eaq.quebec.

Écrit par Charles De Grandpré

Charles cumule plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de la géomatique et de la programmation web. Ayant agi à titre de cartographe, analyste SIG et développeur d’applications géomatiques/web, il possède une bonne vision d’ensemble de son champ d’expertise, de l’acquisition à la diffusion, en passant par le stockage et le traitement de la donnée géospatiale. Grâce à ses compétences, Charles est en mesure de développer des outils web qui permettent d’automatiser l’acquisition, le traitement et la diffusion des données. Son expérience est très utile pour les milieux de l’environnement et du tourisme.

Des questions?

Contactez-nous!