30 novembre 2022 Le potentiel infini du métavers

Temps de lecture - 13 minutes

Comment les mondes virtuels accessibles sur le Web transformeront-ils les attractions et les événements?

Mis à jour le 10 août 2023

Partager

Facebook LinkedIn Twitter Courriel

C’est un enjeu auquel réfléchissent déjà de nombreux leaders du secteur touristique qui y voient une opportunité sans pareil pour faire vivre de nouvelles expériences en ligne. Mais avant de se lancer dans le métavers, c’est important d’établir les paramètres d’une intégration réussie et de connaître les défis propres à un déploiement virtuel.

Voici cinq apprentissages-clés selon Damien Lefebvre, vice-président Innovation chez Valtech et conférencier Infopresse, et Patrick Labbé, président de l’agence artistique Doze et fondateur du Festival Phoque Off qui a tenu une édition dans le métavers en 2022.

1. Le métavers, c’est maintenant

Pour Damien Lefebvre, l’intérêt des mondes virtuels en 3D dans le Web3 (la nouvelle itération décentralisée du Web qui permet la création de métavers privés), l’engouement est bien réel. « On observe déjà des taux de pénétration intéressants dans certains marchés comme la Corée du Sud ou sur des plateformes comme Roblox, Fortnite ou The Sandbox. » Il note que pour le moment, ce sont surtout de jeunes hommes (12 à 35 ans) adeptes de jeux vidéo qui fréquentent des métavers.

L’expert prédit que les métavers rendront à terme le Web plus sécuritaire puisque chaque utilisateur sera lié à une identité numérique unique. Il croit aussi que les jetons non fongibles deviendront une monnaie d’échange intéressante entre les mondes virtuels et réels, ce qui pourrait convaincre de plus en plus d’utilisateurs de faire le saut.

Patrick Labbé, lui, ne connaissait pas le terme « métavers » avant de réaliser que l’édition virtuelle qu’il a imaginée pour le Festival Phoque Off était en fait un monde virtuel en soi. « Notre festival c’est de connecter des humains entre eux, et de les connecter avec des artistes et des œuvres. (...) Chez DOZE, on crée des œuvres réelles et intègres et dans le numérique, on voulait créer le même genre d’expérience » souligne-t-il. 

2. Le potentiel créatif est immense

Le métavers a permis au Festival Phoque Off de présenter des concerts dans des environnements déjantés, sans que les spectateurs n’aient à quitter leur foyer. D’autres artistes, comme le rappeur américain Travis Scott, ont aussi offert des performances live dans le métavers. À la différence d’une captation vidéo, une expérience de réalité virtuelle permet de circuler dans l’espace et même de bénéficier d’une expérience sonore changeante, selon la position de l’utilisateur.

D’un point de vue marketing, Damien Lefebvre souligne que des marques, dont L’Oréal, sont déjà actives dans le monde virtuel et qu’il est primordial pour les organisations de ne pas prendre de retard. L’aspect ludique de l’expérience permet d’amplifier le divertissement grâce à des environnements loufoques. « Il faut être créatif, malin… trouver une brèche », ajoute-t-il.

Virage numérique : accompagnement

 

3. Le lancement du métavers de Meta pourrait être un point tournant

Pour rallier encore plus d’usagers, Damien Lefebvre croit que c’est la plateforme annoncée par Meta, propriétaire de Facebook, qui pourrait rendre le métavers mainstream. « L’arrivée de Facebook sera un game changer, » ajoute-t-il. « J’espère qu’il n’y aura pas de monopole », ajoute-t-il.

Pour Patrick Labbé, présenter un festival dans le métavers n’est pas encore une opération rentable. « Pour que ce soit réussi, ça coûte plus cher: il y a les droits musicaux à payer, les captations, les efforts marketing, les équipes… » en plus du fait qu’il doit expliquer et réexpliquer à plusieurs intervenants comment l’expérience se déroule. Selon lui, tout cet investissement n’est pas en vain: même avec le retour des spectacles et des festivals en présentiel, le Phoque Off compte continuer d’offrir des spectacles dans le métavers.

4. La sécurité, un enjeu à ne pas sous-estimer

Si la sécurité est une dimension non négligeable dans les événements et les attractions, c’est aussi vrai dans le métavers. Selon Patrick Labbé, le fait que l’avatar des spectateurs soit lié à leur véritable identité est un élément fondamental de l’expérience dans le métavers.

« Ça prend de vrais humains derrière les avatars » dit le fondateur du Festival Phoque Off, qui souligne qu’il a fallu avoir le même nombre d’employés pour un spectacle virtuel que pour un spectacle en personne. « Ça prend un mindset différent, c’est ce qui était difficile.  Comment on fait pour convertir des rôles humains dans un nouvel univers? », se questionne l’entrepreneur culturel. Chose certaine, pour se familiariser avec le tout, il faut visiter les différents mondes virtuels qui existent déjà.

5. Une méthode de commercialisation à créer

« Un spectacle a souvent lieu un vendredi ou un samedi, mais les moments où on a envie de se réunir dans le métavers ne sont pas les mêmes que dans la vie », remarque Patrick Labbé. Selon lui, les efforts de commercialisation pour les événements seront importants puisque les utilisateurs doivent être éduqués sur différents aspects, comme l’accès technologique, la socialisation et la participation. « Le public qui est venu au festival dans le métavers pouvait être désorienté, mais pendant un show métal, on a aussi vu des utilisateurs se lancer dans un mosh pit… virtuel! »

Les Balados Numériques

Entendez Patrick Labbé et Damien Lefevre en entrevue sur le sujet des métavers dans le deuxième épisode de la série de balados Destination : numérique et consultez cette infographie pratique en complément d’information.

Abonnez-vous à la chaîne sur Spotify dès maintenant afin de ne rien manquer, ou voyez les entrevues en rediffusion sur Youtube.

Cet article est rendu possible grâce au Programme de soutien au virage numérique des activités, attractions et événements touristiques québécois, financé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) et le ministère du Tourisme (MTO) dans le cadre de l’Offensive de transformation numérique. La gestion de ce programme a été confiée à Événements Attractions Québec.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Web Virage Numérique ou envoyer vos questions par courriel à numerique@eaq.quebec.

Virage numérique : accompagnement

Écrit par Formations Infopresse

Formations Infopresse accompagne les professionnels, entreprises et organisations publiques dans le développement de leurs compétences, à l’aide de solutions de formations, conférences et services corporatifs innovants, pratiques, interactifs et de grande qualité.

Des questions?

Contactez-nous!